Financement et conclusion

 Financement et conclusions

RENTABILITE DU PROJET

La situation du projet au croisement d’axes pédestres importants assurera une occupation suffisante du site et un revenu acceptable pour l’exploitant agricole. D’autres projets dans la région sont par ailleurs rentables (ex : cabane de l’Illhorn et buvette de Ponchet sur Chandolin).
Selon une première estimation et sur la base d’exploitation agritouristique similaire, les subventions agricoles liées à l’entretien des surfaces ouvertes du Vallon de Crouja et le revenu lié à l’exploitation du gîte agritouristique devraient avoisiner au moins les Frs 10’000.-/an respectivement Frs 30’000.-/an, soit un total d’environ Frs 40’000.-/an.

SUBVENTION ET FINANCEMENT

Le montant total des travaux est le suivant :

L’association Voualans 2020 présente une situation financière saine mais ne dispose d’aucun revenu. Les membres ont déjà participé au projet à hauteur de Frs 250’000.- pour l’achat des terrains. Ils ont par ailleurs déjà réalisé pas moins de 3’500 heures de travail sur le site.
Seuls des travaux respectivement des prestations matérielles (ex : nettoyage des surfaces déboisées) pourront encore être réalisés par les membres de l’association. Ils seront définis ultérieurement.
La réalisation des travaux nécessite l’appui de la commune de Chalais. Celle-ci devra être la porteuse de plusieurs projets afin de pouvoir bénéficier des subventions.
La synthèse des travaux, des coûts et des organismes susceptibles de subventionner le projet sont les suivants :

La réalisation des trois volets, dont le budget estimatif total s’élève à Frs 3’100’000.-, nécessite donc inéluctablement le soutien des pouvoirs publics (subventions). Celui-ci déterminera le solde du financement à trouver auprès d’autres institutions (ex : Loterie Romande) et la priorisation des travaux. Un plan de financement et un programme de réalisation des travaux seront alors élaborés.

DEMARCHES ADMINISTRATIVES

La phase d’étude et d’obtention des autorisations et des subventions nécessaires nécessitent les démarches suivantes :
1. Présentation et validation du concept aux autorités communales ;
2. Présentation et validation du concept aux instances cantonales (SCA et SFP);
3. Accords des propriétaires ;
4. Finalisation du concept global ;
5. Subventionnement, budget global final et insuffisance de financement ;
6. Recherche de fonds ;
7. Etude de détail, décision de subventionnement, autorisation de construire et mise en soumission.

CONCLUSION

La mise en valeur des 4 zones mayens du Vallon de Crouja et de leurs richesses paysagères et culturelles passe par une réhabilitation des clairières et de ses vergers, l’amélioration du réseau pédestre existant et la reconstruction des anciennes bâtisses dignes de protection.
Le présent concept a ainsi décrit l’ensemble des aménagements nécessaires à un développement doux du Vallon de Crouja qui se décline en trois volets : Remise en état des terres agricoles et maintien des richesses paysagères et naturelles, mobilité douce et patrimoine bâti.
Les anciennes surfaces agricoles et les anciens vergers seront débroussaillés et nettoyés en vue d’un entretien par du petit bétail. Les zones mayens avec leurs caractéristiques naturelles et paysagères particulières et leurs fonctions écologiques et cynosylvicoles seront ainsi mises en valeur. L’accès carrossable existant sera amélioré pour les besoins des chantiers puis de l’exploitation et fermé au public. Un réseau d’alimentation d’eau potable sera mis en place pour le bétail et le gîte agritouristique ainsi qu’en cas d’incendies.
Le réseau pédestre du Vallon de Crouja et ses 20 km de sentiers recensés sera optimisé par la création d’un réseau de sentiers prioritaires d’une longueur totale d’environ 11 km permettant de relier le Vallon à Pinsec, à Vercorin et à Niouc par son pont suspendu.
De par sa localisation au centre du tissage pédestre de Crouja et de son accessibilité, la zone mayen des Voualans constitue le site idéal pour l’implantation du gîte agritouristique, d’autant plus qu’il comprend 19 bâtisses propriétés d’une unique entité : l’association « Les Voualans 2020 ». 10 bâtiments seront ainsi rénovés dans le respect de l’architecture, de la typologie, de la géométrie et des matériaux d’origine pour les besoins de l’exploitation agritouristique. Un ancien puits, témoin des difficultés en alimentation en eau du site, sera de plus remis en état.
L’exploitant des lieux aura à sa charge l’exploitation d’estivage du Vallon de Crouja et du gîte agritouristique. Les revenus générés par l’activité agricole seront ainsi complétés par ceux provenant de l’infrastructure touristique, essentiellement destinée aux promeneurs. Le projet est rentable si l’investissement de base est couvert.
Ce développement agritouristique du Vallon de Crouja permettra de finaliser les importants travaux déjà entrepris par l’association, de compléter l’offre estivale pour les randonneurs du Val d’Anniviers dans le sens d’un développement doux et durable et de développer des synergies avec les organismes touristiques et/ou agricoles de la région.
La réalisation de cet ambitieux projet, devisé à Frs 3’100’000.-, ne sera toutefois possible qu’avec l’aide des pouvoirs publics.

Anniviers, février 2013 PATRICK EPINEY Ingénieur Sàrl