Règlement zone mayen

Print Friendly, PDF & Email

Règlement des constructions en zone mayen

Art. 52 ZONE 17 Zone des mayens

a) Définition de la zone

1. Les mayens sont un élément du patrimoine; ils doivent être sauvegardés, revalorisés et sauvés de la ruine.
2. La zone des mayens comprend le territoire utilisé par l’agriculture et sert de lieu de détente à la population indigène. La zone des mayens doit garantir une utilisation mixte entre l’agriculture et la détente.

b) Délimitation

Les secteurs suivants ont été analysés sur la base des articles 27 et ss LcAT et des recommandations du vade-mecum “Des mayens à la zone des mayens” et peuvent être classés en zone de mayens :

1. Les Tsabloz ouest
2. Les Tsabloz est
3. Les Giettes est
4. Les Giettes sud-ouest
5. Voualans dessus – La Meye
6. Voualans
7. Voualans dessous sud-est
8. Voualans dessous sud-ouest
9. Crouja

c) Typologie

1. Typologie urbanistique

Les secteurs cités ci-avant sont tous classés en type d’urbanisation dispersé. Ce type d’urbanisation doit être maintenu a n de garantir la typologie traditionnelle du lieu (perception d’ensemble).
Le caractère d’urbanisation traditionnel de l’ordre dispersé doit maintenir la perceptibilité du caractère d’habitation sommaire et temporaire.

2. Typologie architecturale

2.1. Recommandations et mesures pour les constructions

– Les constructions doivent conserver leur identité et leur volume d’origine.
– Les matériaux d’origine sont exigés, la proportion entre le bois et la maçonnerie doit être respectée.
– Les couleurs des matériaux seront maintenues dans leur teinte naturelle, ou légèrement foncée, a n de respecter les teintes des bâtiments existants.
– Les ouvertures de fenêtres et portes se feront prioritairement par l’utilisation des ouvertures existantes pour assurer l’éclairage principal.
– Un éclairage complémentaire peut être obtenu par la création de petites ouvertures intégrées de façon à ne pas altérer le bâti- ment et pour respecter l’identité architecturale de chaque façade. – Les lucarnes et les vélux sont interdits.
– Les portes pleines, en cas de besoin pour l’éclairage naturel, peuvent être remplacées par des portes vitrées dans la même ouverture en donnant l’apparence de porte ouverte (trou).
– Les toitures doivent maintenir leur aspect de nesse, sans planche de virevent, ni larmier, ni chéneaux.
– Les chevrons et lattages resteront visibles.

2.2. Recommandations et mesures pour les aménagements extérieurs

– Il y a lieu de proscrire les éléments paysagers exogènes.
– Les haies, les barrières de propriétés, les arbres d’ornement, les gazons sont interdits.
– Les constructions telles que barbecues préfabriqués, terrasses d’agrément, dallages, bûchers, garages et piscines sont interdites.
– Les réseaux d’alimentation et de distribution seront dans la mesure du possible enterrés.
– Les propriétaires ont l’obligation d’entretenir les surfaces de pâturages et le site, arbres, friches, bisses, chemins et sentiers, etc. –
L’utilisation d’énergie renouvelable peut être favorisée en veillant à une intégration soignée dans le site (panneaux  solaires).
– L’approvisionnement en eau doit être assurée par les privés. – Les eaux usées seront traitées conformément à la loi sur la protection des eaux.

d) Rénovation, transformation

1. La rénovation, la transformation partielle sont autorisées dans la mesure où ces travaux sont compatibles avec les exigences majeures de l’aménagement du territoire.
2. Une transformation est réputée partielle lorsque le volume et l’aspect extérieur sont conservés.
3. L’agrandissement modéré d’un bâtiment doit permettre au pro- priétaire de séjourner dans des conditions adaptées aux besoins d’habitat (voir lettre c “Typologie” ci-avant).

e) Nouvelle construction

1. Au moyen de plans d’aménagement détaillé (PAD), la com- mune peut déterminer des zones dans lesquelles de nouvelles constructions pourraient être autorisées exceptionnellement.
2. Ces plans d’aménagement détaillé localisent et xent les condi- tions à respecter pour l’érection de nouvelles constructions (voir lettre c “Typologie” ci-avant).

f) Plan d’aménagement détaillé

1. Le plan d’aménagement détaillé (PAD) veille au respect de la typologie des mayens dans leur élément naturel et construit.
Il localise et décrit les constructions et installations existantes et projetées et indique de quelle manière elles peuvent être transformées, rénovées et construites.
Il est complété par un règlement.
2. Le PAD, comme plan d’aménagement détaillé, sera approuvé par l’Autorité cantonale compétente selon l’article 26 LAT.
3. Ce plan contient les indications suivantes :
– Le périmètre de la zone de mayens
– L’aire forestière
– Les surfaces agricoles exploitées, protégées
– Les friches
– Les bisses et cours d’eau
– Le parcellaire
– La localisation des bâtiments existants
– La localisation des ruines
– L’aire d’implantation de nouvelles constructions.

4. Le PAD est complété par un règlement des constructions et de zones.

5. Un plan des équipements sera établi avec le PAD. Il indiquera notamment:

– Les accès et dessertes existants ou projetés.
– Les conduites d’eau potable, ainsi que le traitement des eaux usées.
– L’aire d’implantation de nouveaux arbres.

6. Degré de sensibilité = DS III. Les cloches pour le bétail sont autorisées.